Menu

Le lifting des seins a le vent en poupe

Une poitrine qui tombe est toujours mal vécue par une femme, c’est ce qui l’amène à recourir à la chirurgie esthétique et, même si l’augmentation des seins reste la chirurgie mammaire la plus pratiquée avec ses 290 000 interventions par an,lifting-seins

le lifting des seins connaît la progression la plus forte, selon l’Association des chirurgiens esthétiques américaine. En effet, les statistiques présentent cette chirurgie comme étant en forte croissance puisqu’elle serait passée à 70 % des actes esthétiques pratiqués en 10 ans avec 90 000 opérations réalisées l’année précédente.

Toujours selon les statistiques, la tranche d’âge la plus concernée par le lifting des seins va de 30 à 54 ans, ce qui s’explique car, après les grossesses ou avec l’âge, la poitrine a tendance à s’affaisser. Dans le jargon médical on parle alors de ptôse mammaire.

Pour la corriger, le chirurgien plasticien pratique, sous anesthésie générale, une incision autour de l’aréole ou à sa perpendiculaire inférieure, puis il décolle la peau. Ce geste va lui permettre de remodeler la glande mammaire et de la repositionner. Il retire ensuite l’excès cutané et remet l’aréole et le mamelon en bonne position. Ce qui a pour résultat des seins joliment galbés et harmonieux. La poitrine retrouve une belle projection sans qu’il n’ait été nécessaire de poser des implants mammaires. Il est bien entendu que le lifting convient aux femmes qui ne désirent pas augmenter le volume de leurs seins mais juste les regalber.