Menu

La liposuccion à la loupe

liposuccionTechnique aujourd’hui très souvent pratiquée en chirurgie esthétique, la liposuccion permet de retirer des dépôts de graisse localisés sur diverses parties du corps dans le but d’affiner la silhouette. Ainsi, les bras, les cuisses, l’abdomen, les fesses, le cou et sous le menton sont les zones les plus fréquemment visés lors d’une liposuccion.

Il est, toutefois, important de savoir que celle-ci ne remplace pas une perte de poids ou un traitement contre l’obésité. Elle ne constitue pas non plus une protection contre les maladies cardiovasculaires, ni un remède contre la cellulite, et n’améliore pas l’état de santé du patient. Ce qui amène essentiellement les gens à recourir à la liposuccion, c’est l’image qu’ils ont de leur corps par rapport à l’idéal généralement véhiculé. Il arrive que certains, ayant un poids normal, désirent se débarrasser d’un petit excès graisseux, souvent dû à l’hérédité, au niveau du ventre ou de la culotte de cheval, le régime ou une activité sportive n’en ayant pas eu raison.

Un protocole particulier

Lorsque l’on parle de cette intervention, il est rarement question d’une injection de fluide avant la liposuccion proprement dite et c’est, pourtant, une étape primordiale. Le chirurgien plasticien commence par injecter, à travers de petites incisions ne dépassant pas les 4 mm, une quantité importante de solution médicamenteuse, mélange d’un anesthésiant local, d’un médicament contractant les vaisseaux sanguins et d’une solution intraveineuse saline.straffungsoperationen

En plus de l’anesthésie générale nécessaire, la lidocaïne permet d’engourdir la zone à traiter pendant et après l’intervention. L’adrénaline contenue dans cette solution qui facilite l’élimination de la masse graisseuse provoque la contraction des vaisseaux sanguins, ce qui a pour effet la réduction de la perte de sang, des ecchymoses et des œdèmes conséquents à la chirurgie.

La procédure

Après l’administration d’une anesthésie générale, le chirurgien procède à de petites incisions dans les plis de la zone à traiter et à travers lesquelles il injecte la solution permettant de liquéfier les dépôts de graisse. Il y introduit ensuite l’embout arrondi en mousse et perforé d’un tube appelé canule. Celui-ci est relié à un circuit fermé produisant la pression négative nécessaire à l’aspiration de la graisse. Le praticien agit par balayage afin d’éliminer de façon homogène l’excès graisseux. Les adipocytes ou cellules graisseuses n’ayant pas la faculté de se reproduire, le résultat de l’intervention est définitif. La liposuccion achevée, des drains sont mis en place pour évacuer le sang et le liquide qui pourraient s’accumuler les premiers jours et un vêtement compressif est à porter selon la prescription médicale.