Menu

L’examen psychologique avant une chirurgie esthétique : une obligation ?

Même si le monde de la chirurgie esthétique a connu de nombreuses évolutions au cours des dernières décennies, elle n’est tout de même pas à prendre à la légère.

La chirurgie esthétique, contrairement à une chirurgie cardiaque, pulmonaire ou gastrique, entraîne un changement complet du patient aussi bien au niveau physique que psychique.

L’examen psychologique avant la chirurgie esthétique : une nécessité

La loi et la déontologie régulant de domaine de la chirurgie esthétique imposent aux chirurgiens de s’assurer de la santé psychologique des patients.

La chirurgie esthétique, plus particulièrement, si elle pratiquée au niveau du visage, peut en des changements morphologiques considérables qui peuvent perturber le patient.

medecine-esthetique

Soigner les complexes avec la chirurgie esthétique

Femmes et hommes recourent à la chirurgie esthétique afin d’améliorer leur image et par la même occasion relever leur estime de soi : remodeler un nez trop gros, long ou bossu, gommer un double menton, augmenter le volume mammaire ou du fessier, corriger le phénomène d’oreilles décollées, recourir à la chirurgie de l’obésité ou bien affiner sa silhouette pour se sentir mieux dans son corps.

Restez réaliste !

Il peut y avoir un véritable décalage entre les attentes du patient, les changements auxquels ils aspirent et le résultat qu’il est médicalement possible d’obtenir.

Le médecin et le chirurgien est dans l’obligation d’attirer l’attention du patient sur qui est faisable et ce qui ne l’est pas.

Il peut même refuser de pratiquer l’opération de chirurgie esthétique si il considère que l’ intervention chirurgicale présente un risque pour le patient, que la décision n’est pas seulement celle du patient ou si les résultats qu’il espère sont inatteignables.